Comment traiter l’incontinence urinaire ?

4 octobre 2023

L’incontinence urinaire se définit par le fait de ne pas pouvoir retenir son urine. C’est une maladie souvent causée par le relâchement du muscle fermant la vessie et ceux du périnée. En général, ce sont les femmes en phase de ménopause ayant connu plusieurs accouchement qui souffrent le plus de cette maladie. Toutefois, elle peut également toucher les hommes. Voici les traitements à suivre pour guérir l’incontinence urinaire. 

Les différents symptômes et causes de l’incontinence urinaire

Si la personne présente des fuites urinaires lorsqu’elle éternue, rit ou fait du sport, c’est qu’elle est atteinte de la maladie. On peut aussi souffrir d’incontinence impériosité si on a des envies pressantes incontrôlables. Cela touche surtout les femmes au-delà de 65 ans. Que vous soyez femme ou homme, vous devez cliquer sur le lien pour trouver la protection qui vous convient le mieux. 

A découvrir également : Les astuces pour perdre les poignées d’amour

Cette maladie peut aussi apparaitre suite à une infection urinaire ou vaginale. Un calcul urinaire et un polype au niveau de la vessie peut aussi en être la cause. 

Les traitements pour traiter l’incontinence

Avant de traiter l’incontinence, il faut connaitre ses causes et son type. Cela permet d’adapter le traitement. 

A découvrir également : Les traitements par gouttière dentaire : dans quels cas y recourir ?

Outre le port de couche, la personne atteinte d’incontinence urinaire doit consulter un médecin que l’on appelle praticien urologue. Il est le seul qui dispose des compétences pour vous prescrire les médicaments à prendre ou les traitements à suivre. La consultation permet également au médecin d’avoir des informations précises sur la pathologie de la personne souffrante. 

Si l’incontinence est liée à l’effort, il faut passer par une rééducation périnéo-sphinctérienne. Dans un cas lié à la ménopause, on a besoin d’une application locale d’œstrogènes. Il est également possible de la traiter avec des injections sous anesthésie locale d’implant dextramonomère afin de soutenir l’urètre. Enfin, on peut utiliser des bandelettes sous-urétales. Cela se fait sous anesthésie locale. 

Pour une incontinence d’impériosité, il est nécessaire de suivre une thérapie comportementale. Cela permet à la personne souffrante de contrôler ses envies d’uriner. Il est aussi possible de suive des traitements médicaux basés sur des anticholinergiques. Ils sont utilisés pour réduire l’hyperactivité vésicale. 

L’utilisation des protections

Si les fuites sont légères, on peut choisir les protections légères. Pour les femmes, il s’agit de serviettes et pour les hommes, on parle de coquilles. Ces protections se plaçant à l’intérieur des sous-vêtements sont à la fois discrètes et confortables. 

S’il s’agit d’une incontinence urinaire assez sévère, il faut recourir à des protections plus absorbantes. Cela peut être un pant qui ressemble à un slip absorbant. Il se porte comme un sous-vêtement classique. On peut porter une protection anatomique conçue pour tous les types d’incontinence. Il est placé sous un slip de maintien. Enfin, on a le change complet qui ressemble à une couche. Ses ailettes le maintiennent en place. Elle est réservée pour les fortes incontinences.